Kiad.org

Blog d'Olivier Issaly

Ce qu’aurait pu être MyAtlas

Il y a quelques temps, en parcourant le site de Decathlon à la recherche d’un vélo pour un client, je suis tombé sur ce média promotionnel pour les Triban. J’ai eu une sorte de flashback, car cela m’a rappelé les premières maquettes de MyAtlas ! Valorisation d’une belle histoire, place importante de la photo sous tous ses formats, contenus orientés passionnés, tout y est !

Un peu de contexte. Avant d’être une communauté de voyageurs, MyAtlas était un projet pour des communauté de passionnés en tout genre. Nous sortions de 9 ans de travail sur une communauté de passionné d’équitation, et avions envie d’appliquer ce que nous avions appris sur un projet couvrant plein de verticales différentes.

1000 kms sur la Vélodyssée : retour d’expérience

Après des premières vacances cyclotourisme en 2020, nous avons renouvelé l’expérience cet été ! C’est ainsi que nous avons arpenté la Vélodyssée pendant 1040 kilomètres, en partant de Hendaye pour finir à Nantes. Autant que possible, nous avons appris de nos erreurs de l’an passé. Bon, on en a fait encore certaines, et aussi des nouvelles, mais globalement, c’était de super vacances !

Voir en plein écran

Refuser, dé-prioriser, simplifier

Voilà maintenant bientôt de deux ans et demi que je développe et maintient le système d’information qui permet de gérer l’activité de Zenride. Coordonner toutes les parties prenantes de notre activité (salarié, gestionnaire de flotte, vélocistes, bailleurs) s’est révélé plus complexe que je n’imaginais1.

Et pourtant, malgré la croissance forte que l’on a connu, je suis toujours seul sur le développement2. On a envisagé dès le début d’étoffer l’équipe, et on s’est reposé la question à l’occasion de potentiels nouveaux projets, mais jusque là, c’est passé !

Je ne m’estime pas meilleur programmeur que la moyenne, pas nécessairement le plus rapide non plus, et je suis bien conscient des imperfections du projet. Alors c’est quoi la recette ? Je pense que l’erreur souvent commise est de réfléchir aux moyens, au lieu de mettre plus d’énergie sur les besoins. Pour éviter cet écueil, je garde en tête trois règles simples, dans cet ordre : refuser, de-prioriser, simplifier.

Faire ses courses à vélo

Cela fait maintenant plusieurs années que nous avons commencé, petit à petit, à faire nos courses à vélo. Bien que le cadre de la vallée de Chevreuse soit superbe pour faire du vélo, d’un point de vue pratique ce n’est pas si évident. En terme de distance, nous sommes à :

  • 2 kms d’une jardinerie où on trouve de plus en plus d’alimentaire (primeurs, épicerie, laiterie, fromagerie, charcuterie, boucherie, boissons, etc). Pratique (ouverte le dimanche après-midi) mais chère…
  • 5 kms de deux supérettes (Petit Casino de Cernay et Carrefour Market de Chevreuse) et des petits commerces (boulangerie, boucherie, etc.)
  • 5 kms environ de plusieurs producteurs locaux (fruits & légumes, laits/fromages, farine & pains, etc.)
  • 9 kms de trois supermarchés de taille standard (Gometz, Gif et Magny)

Pourquoi s’embêter alors à faire ses courses à vélo ? En voyant le débat déclenchée par un commerçant ayant dit que « personne ne fait ses courses à vélo », je me suis dit que ce serait intéressant de lister les objections.

Une seconde vie pour MyAtlas

Cette fin d’année aura été marquée par la fin de l’aventure MyAtlas pour ce qui me concerne. La société est en effet entrée en liquidation en novembre, qui a aboutit à la reprise des actifs par un entrepreneur dans le numérique. La bonne nouvelle est que le site va continuer à vivre, c’est un soulagement pour la communauté, et pour moi même vu l’investissement que cela représente (en énergie, temps et capital) depuis 2015 déjà.

Blog d'Olivier Issaly & Thème basé sur Lovecraft